Energie, climat, aménagement et logement

Besoins en logement en Nord - Pas-de-Calais

, par Christophe Vilain

Malgré une faible hausse de la population, le nombre de ménages en Nord-Pas-de-Calais continuerait à progresser de manière soutenue d’ici 2030.

Estimer la demande potentielle en logements neufs est une préoccupation essentielle pour le pilotage des politiques publiques en faveur du logement par les services de l’État.

Cela l’est tout autant pour l’ensemble des collectivités locales qui doivent définir des stratégies de développement territorial au travers des grands documents de planification et de programmation que sont les schémas de cohérence territoriale et les programmes locaux de l’habitat.

La connaissance de la demande potentielle en logements et de ses perspectives d’évolution est donc centrale, quel que soit le contexte territorial : dans les zones en tension, la question de l’effort minimal de construction à mener sur une longue période, constitue une question immédiate dans la perspective de soulager les dysfonctionnements actuels souvent aigus.

Dans des zones à croissance modérée, où des taux de vacance élevés peuvent être constatés, cette évaluation de la demande potentielle doit permettre de souligner la nécessité d’une meilleure répartition de la construction entre le cœur des agglomérations et leur périphérie.
Dans tous les cas, la connaissance fine et partagée de la demande potentielle conditionne la qualité des réponses que les décideurs locaux mettront en œuvre pour satisfaire cette demande, et qui à terme, pèseront sur l’attractivité résidentielle des territoires.


Dossier INSEE– DREAL Nord – Pas-de-Calais : Vieillissement du parc et hausse du nombre de ménages stimulent la demande potentielle à l’horizon 2030

Malgré une faible hausse de la population, le nombre de ménages en Nord-Pas-de-Calais continuerait à progresser de manière soutenue d’ici 2030.

Il faudrait alors produire près de 17 000 logements neufs chaque année, pour que la région soit en capacité de loger tous les nouveaux ménages, dans des conditions de confort satisfaisantes.

Outre le nombre, se pose la question de la nature des logements à produire, de leur localisation au sein des différents territoires de la région, et plus globalement de leur inscription dans une politique d’aménagement durable du territoire. Les enjeux sont renforcés par une forte demande potentielle liée au renouvellement des composantes les plus obsolètes et dégradées du parc.

Pour en savoir plus : Télécharger le dossier Pages de Profils 135 PDF 1.8 Mo